Business

Comment comparer les mutuelles collectives d’entreprise ?

Souscrire à une mutuelle santé collective n’est pas une mince affaire pour le dirigeant d’entreprise. Entre les multiples offres disponibles sur le marché affichant des prix et des garanties très variés, il est crucial de ne pas se tromper dans son choix. Pour être sûr d’adhérer à la meilleure couverture possible, effectuer une comparaison des complémentaires santé devient indispensable.

La mutuelle collective d’entreprise : une obligation

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises opérant dans le secteur privé qui emploient du personnel ont pour obligation de souscrire à un contrat d’assurance santé collectif. Cette disposition ne concerne donc pas les employeurs publics qu’il s’agisse de la Fonction Publique territoriale, de la Fonction Publique d’État ou encore de la Fonction Publique hospitalière. La couverture souscrite doit absolument fournir des garanties adaptées aux travailleurs ou à l’activité de l’entreprise.

Il est impératif d’opter pour un contrat solidaire et responsable qui comporte un panier de soins répondant à un cahier des charges très strict. La complémentaire santé remplit plusieurs critères comme le remboursement intégral du forfait journalier hospitalier, la prise en charge totale du ticket modérateur, une couverture de 125% du tarif conventionnel de l’Assurance santé sur les frais dentaires et un remboursement forfaitaire des frais d’optique.

L’entreprise doit au minimum prendre en charge 50% des frais de cotisation et peut proposer des garanties différentes en fonction des catégories professionnelles. Les cadres par exemple peuvent avoir droit à d’autres options par rapport aux non-cadres.

En matière de mutuelle santé collective, il existe certains cas de dispense. Les salariés ont la possibilité de refuser l’adhésion au contrat s’ils disposent déjà d’une couverture santé à titre d’ayants-droit, s’ils travaillent à temps partiel, s’ils sont apprentis, s’ils sont en CDD ou contrat de mission ou s’ils profitent déjà de la CMUC et de l’ACS.

Les méthodes pour comparer les mutuelles collectives

Pour réaliser un comparatif des mutuelles d’entreprise, il existe principalement deux méthodes : utiliser les outils en ligne ou faire appel aux services d’un courtier en assurance.

Particulièrement dense, le marché de la complémentaire santé collective compte de nombreux établissements spécialisés qui proposent leurs propres formules, garanties optionnelles ou prix. Avec l’aide d’un comparateur en ligne, il est plus facile de distinguer les offres de qualité. Celles-ci peuvent provenir des institutions de prévoyance, des organismes de mutuelle ou encore des compagnies spécialisées. Grâce au comparateur, il sera plus aisé d’obtenir des devis en quelques clics seulement, et cela, sans avoir besoin de démarcher un à un les établissements. Il suffit de remplir un formulaire unique pour accéder à une sélection de propositions financières calibrées sur les besoins du demandeur et les attentes des salariés.

Les entreprises qui cherchent une prestation plus personnalisée peuvent s’en référer à un courtier en assurance. Ce professionnel se positionne davantage sur une approche de conseil et d’accompagnement. Il analyse l’environnement juridique de l’entreprise et apporte son aide jusqu’à la signature du contrat. Il est même en mesure de fournir des prestations ultérieurement à la souscription si l’assuré a par exemple besoin de faire évoluer son contrat.

Quels sont les paramètres à comparer ?

Lors de la souscription à une mutuelle santé collective, plusieurs éléments doivent faire l’objet d’une comparaison. Le premier point concerne les garanties minimales et obligatoires parmi lesquelles figurent le remboursement des frais dentaires à 125% du BRSS, le remboursement des frais d’optique, la prise en charge du forfait hospitalier journalier et celle du ticket modérateur.

Le tarif des cotisations constitue aussi un paramètre essentiel. Le prix des contrats dépend du secteur d’activité de l’entreprise, de ses effectifs ainsi que des antécédents. Les assureurs prennent aussi en compte la nature du poste occupé par les employés, leurs conditions de travail et leur âge moyen. Chaque mois, le coût d’une mutuelle va en moyenne de 20 à 150 euros par salarié.

La couverture des ayants-droits est également un détail à ne jamais négliger lors de la comparaison. Si l’employeur souhaite que le conjoint, les enfants et les ascendants de ses employés profitent de la couverture, il doit faire attention à cet élément lors de la lecture du devis.

Enfin, il a aussi intérêt à se focaliser sur le délai de carence, les exclusions de garanties, les conditions de résiliation ou encore le processus de remboursement.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire

A découvrir…